🎁 PROFITEZ JUSQU'A -30% CE MOIS DE REDUCTIONS SUR PLUSIEURS COLLECTIONS | LIVRAISON OFFERTE DES 49 € 🎁
Le thé est-il une drogue ?

Le thé est-il une drogue ?

de lecture

Vous êtes contre la drogue ? Vous souhaitez savoir si le thé que vous buvez en fait partie ? En fait, on peut dire que oui et non. Plusieurs points indiquent que le thé est une drogue, mais d’autres faits indiquent aussi le contraire. Voyez la finalité des choses à travers les quelques lignes qui suivent.

Que contient le thé ?

Le thé contient des substances stimulantes, des anti-oxydantes, du fluor et des tanins. Les substances stimulantes dans le thé sont la théine, la théobromine et la théophylline. Ces substances, en plus de stimuler, jouent aussi le rôle de sédatifs et de relaxants. Il y a aussi de la caféine dans le thé. Mais le thé adoucit les effets de la caféine. Elle a même des effets positifs face à la migraine et le sommeil. Les tanins dans le thé retardent également l’assimilation de la caféine.

Que contient le thé ?

C’est quoi une drogue ?

Une drogue est principalement une substance qui provoque des perturbations au niveau du système nerveux central. Il perturbe l’humeur, la sensation, la perception, les sentiments et parfois même la motricité. Une drogue est aussi une substance capable de provoquer une dépendance physique ou psychique. Il y a plusieurs catégories de drogues. Il y a les psychoactives. Ensuite, il y a les dépresseurs. Ils ralentissent les fonctions ou sensations. Il y a aussi les plus fréquents : les stimulants. Elles augmentent les sensations, mais aussi certaines fonctions organiques. Après, il y a les drogues hallucinogènes et les drogues stimulants-hallucinogènes.

Si on regarde cette définition de la drogue et les composants du thé, on peut dire qu’il s’agit d’une substance stimulante. D’ailleurs, la théine est juste un non-commercial adopté par certaines marques pour améliorer l’image de la caféine. La caféine a été recensée par Food and Drug Commission des États-Unis comme étant une drogue. C’est pour cela que les marques ont atténué l’image commerciale en remplaçant cette substance par le nom de théine.

D’après Food and Drug Commission donc, le thé, vu qu’elle contient de la théine et de la caféine, est une drogue. En plus, il contient des substances stimulantes, ce qui fait de lui, une drogue de la catégorie des stimulants. Mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’une drogue provoque aussi de l’addiction. Ce qui nous amène au sujet suivant : c’est quoi l’addiction ?

C’est quoi une drogue ?

L’addiction c’est quoi ?

Sur le plan médical, une addiction est une dépendance. Cette dépendance peut s’agir d’une substance ou d’une activité. L’OMS diagnostique l’addiction suivant 7 critères précis. Il y a tout d’abord l’envie compulsive de consommer la substance ou l’activité. Ensuite, il y a la difficulté à gérer l’utilisation de ce dernier. Le troisième point, c’est le syndrome de sevrage physiologique. C'est-à-dire que le patient souffre de la séparation avec l’activité ou la substance dont il est dépendant. Ce syndrome se voit lors d’une diminution ou de l’arrêt total de la consommation.

Le quatrième point est l’arrêt de tolérance. Le patient a besoin d’augmenter la dose de sa drogue pour atteindre l’effet souhaité. Ensuite, il y a l’abandon progressif des autres centres d’intérêt. Le sixième point, c’est l’augmentation du temps ou de la fréquence de la consommation. Le sujet augmentera sa dose ou le prendra plusieurs fois en une journée. Enfin, il y a la prise en compte des effets nocifs, mais l’incapacité d’arrêter malgré cela. Pour l’OMS, il faut au moins constaté 3 de ces 7 points pour confirmer une addiction.

Si on regarde cette définition de l’OMS, le thé n’est pas une drogue vu qu’elle ne regroupe pas trois des points cités ci-dessus. En fait, le thé produit le syndrome de sevrage ainsi que l’effet de tolérance, suite à la caféine contenue dedans, mais il n’y a que ces deux points seulement. Vu qu’il en faut trois pour indiquer qu’il s’agit vraiment d’une addiction, le thé ne regroupe donc pas les éléments nécessaires pour porter le nom de drogue. D’ailleurs, pour les conséquences nocives, il y a des études qui indiquent qu’il faut au moins 100 tasses de thé pour qu’il y ait un risque majeur.

Après, bien qu’il y ait un syndrome de sevrage lors de l’arrêt de la consommation du thé, comme ce qui se passe avec les autres substances dites drogue, le temps de ce syndrome est faible pour le thé. En fait, les symptômes provoqués par le manque ne durent en général que 13 à 48 h. Après, le sujet ne ressentira plus les effets de l’arrêt. D’ailleurs, le sevrage au thé ou à la caféine n’est pas considéré comme étant un phénomène clinique significatif. Il n’y a pas de sujet souffrant d’une addiction à la caféine ou au thé qui doit suivre une cure de désintoxication.

L’addiction c’est quoi ?

Une dépendance en buvant du thé ?

Malgré ces points, on ne peut pas nier le fait qu’il y a une dépendance en buvant du thé. L’addiction est physique. Cela nous ramène de nouveau à la définition de ce qu’est une drogue. C’est une substance qui provoque une dépendance psychique et/ou physique. La dépendance physique provoquer par le thé est une question de routine, d’un mécanisme d’adaptation du corps. En fait, le corps a un planning qu’il suit constamment et régulièrement chaque jour. Il doit dormir la nuit, se réveiller le matin, manger (matin, midi, soir), etc.

Si une de ces habitudes n’est pas respectée, le corps subit un changement. Si vous êtes par exemple habitué à ne rien manger le matin et que soudainement, vous mangez un petit déjeuner copieux, votre corps sera déstabilisé et enverra des signaux divers comme des maux d’estomac ou des nausées par exemple. C’est le même cas avec le thé. Si vous avez l’habitude d’en boire chaque matin pour mieux vous réveiller, votre corps a enregistré cette habitude et le fait d’arrêter le perturbera, même à court terme. Vous allez peut-être avoir des migraines sans votre tasse de thé le matin. Il y a donc une addiction physique lorsque vous buvez du thé, mais à court terme, le temps que votre organisme puisse s’adapter à ce changement.

 Une dépendance en buvant du thé ?

Pour conclure, tout abus est nocif. Bien que le thé puisse contenir des substances stimulantes, ces dernières ne deviendront vraiment des drogues pour vous que si vous le souhaitez. En fait, qu’il s’agisse du thé ou d’une autre substance ou même d’une activité, cela deviendra une drogue si vous l’intégrez à votre quotidien comme un besoin, une nécessité. Si vous arrivez encore à vous passer du thé sans souffrir de conséquences physiques, d’addiction, c’est qu’il n’est pas encore une drogue pour votre organisme. D’ailleurs, le thé, consommer avec modération, apporte des bienfaits divers à l’organisme.